Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Les auteurs > BERNARD Jean-Louis

BERNARD Jean-Louis

Articles

L’armement de sécurité

L'armement de sécuritéAttention ! Nouvelle règlementation en vigueur à partie du 1er mai 2015.
L’armement de sécurité désigne l’ensemble du matériel embarqué à bord d’un bateau visant à permettre la sécurité de la navigation.
Armement de sécurité obligatoire
Pour les navires de plaisance d’une longueur de coque inférieure à 24 mètres (ce qui est le cas de la majorité des pointus !), les dispositions réglementaires ont été récemment modifiées par l’Arrêté du 2 décembre 2014 modifiant l’arrêté du 23 novembre 1987 relatif à la (...)

Lire la suite

Prévoir une chute à la mer

Prévoir une chute à la merL’éventuelle chute d’un équipier à la mer...
Prévoir l’éventuelle chute d’un équipier à la mer, c’est veiller à la préparation de son bateau, à son équipement, puis s’entraîner pour maîtriser le matériel de sauvetage et la maneouvre de récupération.
Le bateau Article 240-2.56 - Prévention des chutes à l’eau
I. Tout navire est conçu de manière à minimiser les risques de chute par-dessus bord et à faciliter la remontée à bord, en fonction de sa catégorie de conception. Les ponts ou les aménagements intérieurs (...)

Lire la suite

Prévenir une chute à la mer

Prévenir une chute à la merLa chute d’un équipier à la mer...
" En mer, la meilleure façon de survivre est quand même de rester à bord. " Jean-François Deniau, in : La mer est ronde, Paris, Gallimard éd., 1981.
La prudence, toujours. C’est le maître-mot.
Prudence dans la décision de prendre la mer
La décision de prendre la mer appartient au capitaine et à lui seul . Il est le seul à pouvoir apprécier le risque encouru en fonction des conditions de mer, des capacités de son bateau et de son armement, de ses propres capacités (...)

Lire la suite

Réagir à une chute à la mer

Réagir à une chute à la merQuand un homme tombe à la mer...
1. Alerter l’équipage en criant « Un homme à la mer ! » et en précisant tribord ou babord pour que le barreur puisse puisse réagir au mieux.
2. Lancer la bouée couronne le plus vite possible et libérer le halin.
3. Demander à un équipier de ne pas quitter le naufragé des yeux, et de le pointer de son index, ce qui aide le barreur à manoeuvrer.
4. Ralentir le bateau :
si en route au moteur : débrayer immédiatement (pour éviter de blesser la personne à l’eau) puis (...)

Lire la suite

Méditer

Méditer" Il y a quelques années, un équipage de course au large français, en traversant l’Atlantique, perd un homme qui tombe à la mer. C’est toujours un drame, même quand chacun à bord et le skipper compris sont des superprofessionnels comme c’est le cas. Toutes les manoeuvres effectuées pour retrouver l’équipier échouent. Tout le matériel du plus récent modèle est impuissant. Disparu. Après des heures d’efforts inutiles, le skipper abandonne.
L’homme à la mer, lui, n’a pas abandonné, même s’il a vu plusieurs (...)

Lire la suite


Envoyer un message

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip

Mis à jour le mardi 8 septembre 2020