Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Quai des mots > Lexique > Lettre M

Lettre M

M mike
IMG/mp3/Morse_M-2.mp3


Mon navire est stoppé et n’a plus d’erre”.

- manille - manilha

─ 1. Anneau de fer entourant la cheville d’un galérien ou d’un forçat, auquel était attachée une chaîne. (TLFi  ).

─ 2. Étrier de métal qui se ferme à l’aide d’un axe à pas de vis, servant à assembler deux longueurs de chaîne, à relier deux anneaux. (TLFi  ).

- manoeuvre - manòbra

─ MAR. À VOILES. Action manuelle exercée sur la voilure au moyen d’un cordage pour régler le mouvement d’un navire.
Par métonymie : Cordage, filin appartenant au gréement et servant aux manoeuvres.
Par extension : Action destinée à diriger la marche et les mouvements d’un navire. (TLFi  ).

- manquer à virer

─ Un voilier manque à virer lorsque, au cours d’un virement de bord vent debout (face au vent), il ne parvient pas à franchir l’axe du vent pour repartir sur le nouveau bord.
Les pointus, qui ont des quilles longues, manquent souvent à virer.

- maraboutin - maraboutin

─ Désigne, en Provence, la voile de cape des bâtiments latins (GTM  ).

- marin - marin

─ Homme habile dans l’art de la navigation, qui a des aptitudes, du talent pour naviguer. (TLFi  ).

- martingale - -

voir : sous-barbe.

- mât - aubre, arboura

─ Espar planté sur le pont ou dans la quille d’un navire, maintenu par des étais et des haubans, qui se dresse (plus ou moins) verticalement au-dessus du pont et qui est destiné à porter, sur les voiliers, le gréement et la voilure, .... Synon. arbre.. (TLFi  ).

─ "c’est l’arbre d’ung vaisseau de mer ou d’eaue douce, qui maintient la voile. - Masterel, c’est le diminutif de mast, petit mast, les mariniers par ce mot entendent non seulement les petits masts des hunes, ains aussi tous aultres masts du navire excepté le grand disans masterel de beaupré, masterel d’artemon. ". (Dupuys 1573 dans TnJN  ).

- matafion - matafian

─ Petit cordage servant à attacher les petites pièces sur une galère (TLFi  ).

─ Bouts servant à fixer l’envergure de la mestre à l’antenne sur toute sa longueur, régulièrement espacés et noués par un noeud plat.

─ A noter que matafian est probablement à l’origine du terme d’argot mataf , qui désigne un matelot (TLFi  ).

- matelot - matelot, vessèri

─ Homme d’équipage à bord d’un navire. (TLFi  ).

─ "Qui sert dans un navire à faire ce qu’il convient pour naviguer. - Mastelot, que aucuns escripvent matelot, semble venir de mast et estre proprement le marinier qui sert entour le mast, à ysser ou ameiner les voiles rider les couets et aubans. Mais il se prent generalement pour tout marinier faisant service non seulement en cela, mais aussi au touaige à amarrer, guinder et aultres services du navire. ". (Dupuys 1573 dans TnJN  ).

- membrure - escoua

JPEG - 104.2 ko
Les membrures de N.D. de Stora

─ Ensemble des couples de construction d’un bateau. (TLFi  ).

- mer - mar

─ Vaste étendue d’eau salée qui occupe la plus grande partie de la surface terrestre. (TLFi  ).

  • mer Méditerranée - Mediterranea, mar sarnèio

─ Vaste étendue d’eau salée qui occupe la plus grande partie de la surface terrestre. (TLFi  ).

─ L’expression provençale ’mar sarnèio’ signifie mer cernée, c’est-à-dire entourée de terres . Le mot est peut être apparenté à Cernée ou à Cyrnos, (mer Cernée ou mer de Cyrnos) (AUTRAN  ).


Agrandir le plan

- mestre - mestre

─ Mestre ou arbre de mestre. Grand mât des anciennes galères et des bâtiments à voiles latines. L’antenne de mestre, la vergue de mestre, la voile de mestre. (TLFi  ).

- mistral - mistrau, vènt-terrau

─ Vent violent, de secteur nord à nord-ouest, froid et sec, résultant de dépressions formées au-dessus de la Méditerranée et qui souffle dans la vallée du Rhône et sur le littoral méditerranéen...Emprunté à l’ancien provençal maestral « magistral » (XIIe s. ds RAYN.) proprement « vent maître (soufflant du nord-ouest) » (TLFi  ).

- moco - -

─ Arg. des marins. Marin provençal, notamment de Toulon ou de Marseille (p. oppos. aux marins bretons dits ponantais). La Marine française se divise en deux grandes races : les Moco et les Ponantais, Provence et Bretagne, gens du Midi et gens du Nord. (TLFi  ).

- moque

─ Bloc de bois de forme ovale entouré d’une estrope et comportant en son milieu un trou par où passe un filin. bigotto en langue d’Oc. (TLFi  ).

─ Petit pot de terre en forme de tasse avec anse, servant à boire,

JPEG - 251.6 ko

ou gobelet en fer-blanc servant à mesurer des denrées....Mot qui se rencontre de la Normandie à la Gascogne (aussi à Boulogne sur Mer) et qui correspond au b. all. mokke « cruche, pot », m. néerl. moken « petite mesure de capacité », néerl. mok « tasse en fer-blanc », frison de l’Est mukke « vase de terre cylindrique » (cf. aussi angl. mug « cruche, pot » depuis 1570 ds NED). (TLFi  ).
Le dérivé anglais mug est souvent utilisé en français moderne pour être dans le vent !

- mouiller - banha, molha, trempa

─ Mettre à l’eau. (TLFi  ).

  • mouiller une ancre - banha lou ferre

    ─ Laisser tomber une ancre à la mer pour immobiliser le navire. (TLFi  ).

- mouton - moton

─ Vague courte frangée d’écume apparaissant par vent léger. (TLFi  ).

- muraille - muraio

─ Côté du navire depuis la flottaison jusqu’en haut. (TLFi  ).


Naviguez dans le lexique en cliquant sur la première lettre du mot recherché
A A B B C D D E E F F G G H H I I J J K K L L M M
N N O O P P Q Q R R S S T T U U V V W W X X Y Y Z Z


GIF - 8.8 ko
A
GIF - 10.1 ko
P
GIF - 9.4 ko
S

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip

Mis à jour le dimanche 13 août 2017