Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Quai des mots > Mots de mer

Mots de mer

Citations

-  The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
The answer is blowin’ in the wind.

La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
La réponse est soufflée dans le vent.

Bob Dylan.
Blowin’ in the Wind, 1963.

-  Les passions sont les vents qui enflent les voiles du navire ; elles le submergent quelquefois, mais sans elles il ne pourrait voguer.

[/ François-Marie Arouet, dit Voltaire.

-  Et par manque de brise, le temps s’immobilise
aux Marquises

[/ Jacques Brel.
Les Marquises, 1977.

-  L’Éternité.
C’est la mer allée
Avec le soleil

[/ Arthur Rimbaud.
L’Eternité, 1872..
Le poème commenté.

-  Dieu a créé la mer et il l’a peinte en bleu pour qu’on soit bien dessus

[/ Bernard Moitessier
in : La Longue Route, Paris : Arthaud, 1971.
Présentation de video.

-  Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles.

William Arthur Ward.

-  La mer est salée parce qu’il y a des morues dedans. Et si elle ne déborde pas malgré les fleuves qui s’y jettent, c’est parce que la Providence, dans sa grande sagesse, y a placé aussi des éponges.

Alphonse Allais.

-  Il ne faut pas lier un navire à une seule ancre, ni une vie à un seul espoir.

Epictète.

-  J’aime la mer et j’aime être en mer. J’aime partir, larguer l’amarre et passer les feux ; j’aime naviguer, voir le vent tourner, la brise adonner, le ciel changer, la mer se former et se déformer ; ...

Jean-François Deniau
in : La mer est ronde, 1975.

-  Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n’achetez pas un bateau : achetez une île !

Marcel Pagnol
in : Fanny, 1932.

-  Naviguer : c’est accepter les contraintes que l’on a choisies. C’est un privilège. La plupart des humains subissent les obligations que la vie leur a imposées. Naviguer est une activité qui ne convient pas aux imposteurs. Dans bien des professions, on peut faire illusion et bluffer en toute impunité. En bateau, on sait ou on ne sait pas.

Eric Tabarly
in : Mémoires du large, 1997.

-  Mieux vaut flotter sans grâce que couler en beauté.

Bernard Moitessier

-  Il n’est pas de bon vent pour qui ne connaît pas son port.

Sénèque, (-4 à -65)
in : Lettre 71 à Lucilius


voir le Café des phares

-  Les vertus se perdent dans l’intérêt, comme les fleuves se perdent dans la mer.

François de la Rochefoucauld, (1613-1680)

-  Un homme qui tombe à la mer n’a pas sa place à bord...

Olivier de Kersauzon.

-  Pour savoir prier, il faut avoir été marin.

Olivier de Kersauzon.

Dictons

- Les proverbes sont de courtes maximes tirées d’une longue expérience.

Miguel de Cervantès

- Selon le vent la voile.

Proverbe français

- Quand il y a sept timoniers sur huit marins, le navire sombre.

Proverbe chinois

- A navire brisé tous vents sont contraires.

Proverbe français

- Quand la mer est tranquille, chaque bateau a un bon capitaine.

Proverbe suédois

- Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles.

Proverbe africain

- Un homme sans argent est un bateau sans voile.

Proverbe suédois

- De mala mà, mal gra
De mauvaise main, mauvais grain, c’est-à-dire qu’il est déconseillé d’affronter un grain avec un voilier latin navigant a bido, sur la mauvaise main.

Proverbe catalan

- Une fois que le bateau a coulé, tout le monde sait comment on aurait pu le sauver.

Proverbe italien

-  Ma barque est si petite et la mer est si grande .

-  Si tu veux faire un vieux marin, arrondis les caps et salue les grains.

Expressions

- Prendre le large

Prendre le large c’est, littéralement, renoncer à l’étroit.
Yves La PRAIRIE

- Contre vents et marées - maugrat la plueio e il tron

En dépit de tous les obstacles, malgré toutes les difficultés (TLFi  ). En provençal, littéralement : malgré la pluie et les tonnerres.

- Une vieille baderne

Vieille chose incapable de servir. Personne que son âge ou sa santé mettent hors d’état de rendre des services (TLFi  ).
Extension familière du terme technique baderne : Tresse épaisse à plusieurs torons, faite avec des fils provenant de vieux cordages, dont on recouvre les mâts, les vergues et le cabestan pour les protéger de l’usure et de l’humidité ou que l’on cloue sur le pont des bâtiments qui transportent des animaux pour les empêcher de glisser sous l’effet du roulis (TLFi  ).

- Péter son lof
Avaler sa gaffe ou sa chique
Larguer son dernier maillon
Filer son câble par le bout
Hisser le grand foc
Faire son trou dans l’eau
Embarquer dans un petit doris

... autant de métaphores truculentes pour désigner... ? - réponse sur le site d’ Escales Maritimes .

GIF - 8.8 ko
A
GIF - 10.1 ko
P
GIF - 9.4 ko
S

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip

Mis à jour le mercredi 4 octobre 2017