Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Savoirs utiles > La sécurité > Le soleil > Se protéger du soleil

Se protéger du soleil

Pour bénéficier du soleil en mer tout en évitant les risques à court et long terme d’une exposition excessive ...

Appréciez correctement l’intensité des UV auxquels vous allez vous exposer

- l’intensité est d’autant plus forte que l’on navigue :

  • dans une région méridionale  : Sanary par exemple !
  • l’ été ,
  • en milieu de journée  : 12 à 16 h locale (heure d’été)
  • par temps clair .

Prenez aussi connaissance de l’ indice UV du jour  :

- Evitez le piège de l’illusion de protection

que procure l’absence éventuelle de sensation de chaleur du fait du vent, des embruns, de la présence de légers nuages en haute altitude, de la fraicheur de l’eau dans laquelle on se baigne...

Prenez les mesures de protection individuelle appropriées

- Portez un chapeau !

Le port d’un chapeau, surtout à larges bords :

  • diminue la pénétration dans les yeux des rayons tangentiels. Il diminue ainsi l’éblouissement et l’inconfort (lumière visible) et participe à la protection des yeux (UV).
  • protège la nuque et les oreilles et dans une moindre mesure le nez, particulièrement exposés aux coups de soleil.

En mer, par brise, une jugulaire est bien utile pour éviter d’en faire don au vent !

- Couvrez-vous !

Tout vêtement forme un écran entre les rayons solaires et notre corps ; leur effet est variable selon :

  • la surface couverte : l’effet de protection d’un vêtement est d’autant plus utile que la surface de notre corps exposée au soleil reçoit les rayons plus verticalement (épaules, faces antérieures des cuisses si l’on est assis ou debout...).
  • la couleur du vêtement : plus le vêtement est foncé, plus la protection vis-à-vis des UV est élevée, inversement un vêtement blanc, surtout s’il est mouillé, ne procure qu’une faible protection.

- Exposez-vous progressivement en début de saison !

par un choix prudent de l’heure et de la durée, d’autant plus que votre peau est claire.

- Utilisez une crème de protection solaire !

Pour utiliser correctement une crème de protection solaire, il faut tenir compte des points suivants :

  • Aucun produit ne filtre en totalité les UV .

C’est pour cela que la mention écran total est interdite sur les emballages et les publicités. Chaque produit commercialisé mentionne son facteur de protection solaire (FPS), encore appelé indice de protection (IP), qui mesure la performance de protection vis-à-vis des coups de soleil (dus aux UV-B ) :

Protection contre les UV-B (’coup de soleil’
Indice de protection Laisse passer Filtre
2 1/2 = 50 % 50 %
15 1/15 = 7 % 93 %
20 1/20 = 5 % 95%
30 1/30 = 3 % 97 %
50 1/50 = 2% 98%

Choisissez votre produit de protection solaire en fonction de votre phototype ; l’indice doit être d’autant plus élevé que la peau est claire.

Il faut retenir que :

    • cet indice concerne la filtration des UV-B, c’est-à-dire la protection contre le risque immédiat (coup de soleil), et pas les UV-A et donc pas les risques à long terme (vieillissement cutané, cancers).
    • ces produits solaires ont donc potentiellement un effet pervers : l’absence de coup de soleil obtenu par leur bonne utilisation incite naturellement à prolonger l’exposition, or la quantité des UV-A accumulés continue à s’accroître de façon insensible (effets à long terme)

Certains produits annoncent un indice de filtration UV-A : ces indices ne sont pas normalisés, et ne sont pas aujourd’hui un indicateur utile pour le consommateur.

Ne jamais oublier qu’augmenter son exposition (intensité - durée) sous prétexte que l’on utilise un produit de protection performant, ne réduit au final en rien la quantité d’UV-A reçus et donc les risques à long terme !

Pour en savoir plus sur
- la signification et les limites des indices de protection UV, consultez le Rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) sur les Produits cosmétiques de protection solaire (2009)
- les produits de protection solaire, l’article de Wikipedia

  • L’effet de protection solaire est temporaire après l’application .

il faut procéder systématiquement à une nouvelle application :

    • toutes les 2 heures,
    • et après chaque bain.

Certains produits résistent mieux à l’eau que d’autres ; ils sont à privilégier pour un usage en milieu marin, mais ils ne dispensent en aucun cas de la nécessité de procéder à une nouvelle application après chaque bain !

  • Les zones du corps les plus sensibles (nez, oreilles, nuque, épaules...) doivent faire l’objet d’applications renforcées.
  • Après ouverture du conditionnement, la stabilité de l’efficacité du produit est incertaine .

Il est donc recommandé ne ne pas conserver un produit après ouverture au-delà de quelques semaines. En particulier, en début de saison, jetez tous les vieux tubes et flacons datant de l’année précédente, renouvelez votre panoplie !

Porter des lunettes de protection solaire !

Le niveau de protection qu’offrent les lunettes dépend de deux facteurs complémentaires :

    • l’efficacité de la filtration des UV

Il n’existe pas de parallélisme entre la couleur foncée des verres (filtration de la lumière visible) et leur pouvoir de filtration des UV. Des verres filtrants très biens les UV peuvent être clairs, transparents !

L’intensité des UV étant généralement corrélée avec l’intensité de la lumière visible, il est logique que les fabricants associent dans leurs verres de protection solaire les qualités de filtration de la lumière visible (pour le confort visuel) et de filtration des UV (pour la protection). La réglementation européenne impose aux fabricants et distributeurs de lunettes de soleil des verres dont la filtration des UV est proportionnelle à celle de la lumière visible à savoir :

Qualité des verres solaires (norme CE)
catégorie transmission de la lumière visible transmission des UV B
0 80 à 100 % < 8 à 10 %
1 43 à 80 % < 4,3 à 8 %
2 18 à 43 % < 1,8 à 4,3 %
3 8 à 18 % < 0,8 à 1,8 %
4 3 à 8% < 0,3 à 0,8 %

En mer, l’été, dans le midi, il est nécessaire de porter des verres de catégorie 3 ou 4.
    • le caractère enveloppant :

en raison de la réverbération de la mer, les UV peuvent atteindre l’oeil en passant par l’espace entre le verre filtrant et le visage. Les lunettes doivent donc être enveloppantes, c’est-à-dire que les verres ou la monture, large et opaque, réduisent au minimum cet espace lunette-visage.

Consulter l’avis relatif aux lunettes de soleil pour les enfants de la Commission pour la sécurité des consommateurs (2009)

Le chapeau est un complément fort utile, en diminuant notamment la pénétration des rayons tangentiels. Crème solaire, lunettes, chapeau, vêtement léger, choix de l’heure et durée d’exposition limitée sont les clés du bonheur de la mer sans risque pour un jeune enfant !

Soyez très prudents avec les enfants

D’autant plus que l’enfant est plus jeune :

-  Aucune exposition directe au soleil pendant les premiers mois de vie .

-  Exposition prudente dans les premières années : jamais en milieu de journée, durée limitée, protection individuelle (chapeau, tricot léger, lunettes et produit de protection d’indice élevé sur les parties découvertes)

-  Se méfier des expositions prolongées de l’enfant d’âge moyen et de l’adolescent , pris pas les activités ludiques et sportives, qui entre et sort de l’eau en permanence... ne se protège pas et s’expose longtemps !


Bien couvert !



GIF - 8.8 ko
A
GIF - 10.1 ko
P
GIF - 9.4 ko
S

Site réalisé avec SPIP | Squelette BeeSpip

Mis à jour le dimanche 13 août 2017